Présentation

Dulces Exuviae

L’ensemble Dulces Exuviae est né de la rencontre entre le luthiste slovène Bor Zuljan et du baryton français Romain Bockler. A la recherche d’un contact toujours privilégié avec le public, l’ensemble est spécialisé dans les domaines rarement entendus que sont l’improvisation et l’ornementation. Explorant les différents répertoires de la musique de la Renaissance, le duo propose des programmes originaux, entre les captivants sons du luth, les suaves mélodies méditatives et diminutions virtuoses. Autour d’une mise en espace et d’un éclairage soigné, leurs concerts touchent tous les sens et tentent de reproduire la magie orphique décrite par les anciens.

Romain Bockler

Baryton

Romain Bockler se forme au CNSMD de Lyon où il obtient son Master avec la mention Très Bien, puis au Studio de l’Opéra National de Lyon qu’il intègre en 2015-16, ainsi qu’auprès de Cécile de Boever, Rosa Dominguez, Margreet Honig et Yves Sotin. 

Il se distingue lors de plusieurs Concours Internationaux : Prix Teatro San Cassiano au concours International Voci Olimpiche à Vicenza (Italie), Finaliste du Concours International Corneille de Rouen, Premier Prix du Concours International de Chant Baroque de Froville, Seconde Distinction à l’International Early Music Vocal Competition « Canticum Gaudium » à Poznan et lauréat de l’ARMEL Opera Competition (Hongrie).

Sur scène, son répertoire s’étend de l’opéra baroque à l’opéra contemporain.
Romain Bockler se produit en France à l’Opéra de Lyon, Bordeaux, Avignon, Dijon, Reims, Caen, ainsi qu’en Europe et dans le monde entier. Il collabore ainsi avec les ensembles Pygmalion (Raphaël Pichon),  Le Poème Harmonique (Vincent Dumestre), Les Arts Florissant (Paolo Zanzu), Le Concert Spirituel (Hervé Niquet), Concerto Soave (Jean-Marc Aymes), La Fenice (Jean Tubery), La Rêveuse, Le Concert de l’Hostel Dieu (Franck Emmanuel Comte). Dans les répertoires contemporains il crée différents rôle en lien étroit et sous la direction de compositeurs tels que Peter Eötvös ou encore Alexandre Desplat.

De plus, passionné par les musiques de la Renaissance et le travail en petit effectif, il se produit fréquemment avec des ensembles spécialisés tels que Huelgas Ensemble (Paul Van Nevel), Diabolus in Musica (Antoine Guerber), Doulces Mémoire (Denis Raisin Dadre), Weser Renaissance Bremen (Manfred Cordes), la Main Harmonique (Frédéric Bétous). De nombreux enregistrements discographiques témoignent de son activité dans ce domaine.

Romain BOCKLER est également titulaire d’un diplôme d’ingénieur et d’un master de recherche en acoustique.

www.romainbockler.com

Bor Zuljan

 Luth

Bor Zuljan (1987) est actif dans différents genres musicaux, recherchant une synthèse entre les musiques contemporaines, anciennes, traditionnelles, jazz et improvisées. Il pratique différentes sortes de guitares et d’instruments anciens et traditionnels àcordes pincées tels que les luths, la vihuela, le oud et le tar. Ses recherches portées sur le lien entre le son, l’image et le texte l’ont amené à collaborer à différents projets interdisciplinaires. Il se produit internationalement en tant que soliste et au sein des différentes formations : Le Concert Brisé, Tasto Solo, Graindelavoix, l’Orchestre Philharmonique de la Slovénie, Ensemble Contrechamps, Ensemble Vortex, duos avec Dusan Bogdanovic, avec Rolf Lislevand et avec Romain Bockler (Dulces Exuviae), ainsi qu’avec son ensemble La Lyra.

Ses projetsont été présentés dans des festivals tels que Laus Polyphoniae à Anvers, Oude Muziek à Utrecht, Mousiké à Bari et Festival Radovljica en Slovénie. Il a joué également en Chine, Algérie, Allemagne, France, Suisse, Espagne, Danemark, Angleterreet en Croatie et il a enregistré pour des nombreux labels. Depuis 2011 il est le directeur artistique du festival de musique ancienne Flores Musicae en Slovénie. En 2012 il fonde avec Pino De Vittorio et Domen Marincic le projet dédié à la musique de Giacomo Gorzanis, luthiste et compositeur de la Renaissance, qui a fait objet d’une récente publication discographique pour le label italo-belge Arcana (OuthereMusic). En 2013, l’Institut de Musicologie de la Slovénie publie son édition critique des oeuvres pour luth de ce même compositeur.

Après avoir fini ses études de musique classique et jazz au Conservatoire de Ljubljana, il poursuit son parcours musical avec Aniello Desiderio à Koblenz en Allemagne. En 2007 il s’installe à Genève pour étudier à la Haute École de Musique de Genève où il obtient un master en guitare classique et luth (Dusan Bogdanovic et Jonathan Rubin),un master spécialisé en musique médiévale (Francis Biggi) et un master en pédagogie instrumentale (spécialisation  luth). De 2011 à 2013 et de nouveau depuis 2017 il mène comme assistant le projet de recherche HES-SO « Ricercar » sur l’improvisation des fantaisies au luth au XVIe siècle, avec lequel il poursuit ses études doctorales au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance à Tours. Il est professeur de luth au Conservatoire Populaire de Musique, Danse et Théâtre à Genève. Il donne des conférences et masterclasses au sein des institutions prestigieuses, telles que la Schola Cantorum Basiliensis, la Fondazione Giorgio Cini à Venise, le CNSMD de Lyon, laHaute école de musique de Genève, la Escuela Superior de Musica de Mexico et l’Académie de musique de Ljubljana.

Agenda

No event found

Média

Teaser du disque Josquin - Adieu mes amours

Douleur me bat (Josquin Desprez)

Nimphes nappes (Josquin Desprez)

Programmes

Josquin, Adieu mes amours

Dans ce programme, l’ensemble Dulces Exuviae fait entrer l’auditeur dans l’intimité des chansons de Josquin Desprez. Compositeur de génie, musicien solitaire et réputé comme peu commode dans les rapports avec ses collègues, Josquin possède ce trait de caractère mélancolique, ce tempérament naturel et individuel qui est alors une marque de sagesse permettant à certains de devenir des êtres d’exception.

Dans ses chansons profanes probablement plus encore que dans le répertoire sacré, Josquin sublime cette élégance emblématique de la Renaissance. Interprétées ici dans une formation d’une grande simplicité, les chansons touchent ainsi par leur justesse émotionnelle et par le génie mélodique du compositeur.

Réunis autour d’une table éclairée à la bougie Romain Bockler au chant et Bor Zuljan au luth invitent le public à un moment musical intime, puissant et d’une grande sensibilité.

Office privé au temps de Josquin

L’ensemble Dulces Exuviae aime s’approprier les répertoires de la Renaissance en y imprimant son esthétique audacieuse et sa sensibilité, laissant une grande part à l’improvisation et à l’ornementation. Dans ce nouveau programme, le duo se glisse dans la chapelle personnelle d’un noble humaniste de la Renaissance et tente de reconstituer l’intimité d’un office particulier. La pratique courante de l’époque consistait à réduire les messes polyphoniques et les motets des grands compositeurs de l’époque afin que ce répertoire sacré puisse lui aussi être interprété par un luthiste et un chanteur. Les motets des compositeurs franco flamands (Josquin Desprez, Jacob Obrecht, Johannes Ockeghem) adaptés pour voix et luth touchent ainsi par leur simplicité et alternent avec les parties de l’ordinaire de la messe. Après avoir exploré le répertoire des salons humanistes de la Renaissance, Dulces Exuviae invite cette fois-ci le public à s’immiscer dans la confidence d’un office privé et retranscrit la solennité et la magie de cet instant hors du temps.

Presse

« …y gagnant une spontanéité rafraîchissante sans rien perdre de leur redoutable complexité. »
MAD - LE SOIR (****)
Juin 2019
« Un disque rare, d’une grande douceur, qui renouvelle vraiment la vision de ce magnifique répertoire ! Un événement, donc! »
Le Joueur de Luth - Pascale Bocquet
Juin 2019
« Le jeune duo maîtrise déjà ses effets, et livre une interprétation à l’image de l’oeuvre de Josquin : naturelle, d’une sorte d’évidence qui la rend finalement très profonde. (...) La créativité du duo Bockler/Zuljan dépasse les seuls arrangements : luth et voix dialoguent avec complicité dans des diminutions inventives et audacieuses, discrètes ou virtuoses, jamais ostentatoires. »
Diapason Magazine - Jacques Meegens (5 diapasons)
Juin 2019
« Captée dans une atmosphère de confidence sans confinement, cette anthologie intelligemment pensée, portée avec intensité et complicité, est une indiscutable réussite qui appelle une suite et démontre tous les horizons que peut ouvrir une approche véritablement passionnée, à mille lieues des tiédeurs compassées, d’un répertoire où tant de voies restent encore à explorer. »
Jean-Christophe Pucek - Notulae.fr
Juillet 2019
« Un disque dont tout amateur de musique ancienne fera son miel. »
Yvan Beuvard - Forum Opera
Juillet 2019
« I would recommend this disc unreservedly, not least for the window it opens on to the variety of performance contexts for written polyphony in the Renaissance (and Bockler’s willingness to ornament). »
Fabrice Fitch - Gramophone
September 2019
« … cet album apporte une vision nouvelle qu’on ne saurait négliger. »
Gérard Pangon - Musikzen
Juillet 2019
« Warm aanbevolen. »
Michel Dutrieue - Stretto.be
Juin 2019
« Bei diesem und den anderen Chansons rührt die warme Baritonstimme von Romain Bockler an tiefste Seelenschichten. Sie ist rein und nobel geführt mit ganz natürlichen Registerwechseln. Nichts ist forciert, alles fließt. Eine betörende Stimme voller Intensität. »
Elisabeth Richter - Fono Forum (*****)
Décembre 2019
« Voici un enregistrement qui manquait indéniablement à la collection de disques dédiée à l’oeuvre de Josquin des Prez! Est-ce la voix splendide du baryton Romain Bockler qui d’emblée capte notre attention? Le panache du luthiste Bor Zuljan qui insuffle à la musique un relief savoureux? Il y a à l’écoute de ce disque une alchimie particulière, dont on ne sort pas indemne »
Juliette de Banes Gardonne - Revue Musicale de Suisse Romande
Mars 2020

Contact

Vous pouvez nous écrire à l’adresse suivante ou encore remplir le formulaire de contact